Collyre anti-allergique

Sommaire

Les collyres anti-allergiques sont des médicaments sous forme liquide ou sous forme de pommade à mettre dans les yeux pour prévenir, ou soigner les symptômes de l’allergie.

Ils nécessitent une manipulation soigneuse pour éviter la contamination bactérienne de l'œil. L'utilisation de collyre anti-allergique au delà de 4 à 5 jours nécessite l'avis du médecin traitant de l’allergologue ou de l'ophtalmologue. Zoom sur ces collyres anti-allergiques et leur utilisation.

Collyre antiallergique : dans quels cas ?

Lorsqu’on est allergique aux pollens, aux acariens, aux poils d’animaux, il n’est pas rare d’avoir des symptômes d’une conjonctivite allergique :

  • Elle se manifeste par des larmoiements, des picotements et des démangeaisons, une rougeur de la muqueuse oculaire.
  • Elle s’accompagne souvent d’une rhinite allergique. En cas d’écoulement purulent de l’œil, il ne s’agit pas d’un symptôme allergique mais d’une infection bactérienne. La consultation d’un médecin s’impose.
  • Il peut être nécessaire de prendre un traitement oral antihistaminique en même temps que le collyre anti-allergique.

Il est important de se laver les mains très soigneusement plusieurs fois par jour pour ne pas infecter les yeux par grattage. La muqueuse oculaire fragilisée par l’allergie ne peut pas se défendre contre une attaque bactérienne.

Différents types de collyre selon usage

Il existe plusieurs types de collyre. Ils sont utiles en tant que traitement de la crise, ou pour prévenir les symptômes de l’allergie et nettoyer ou protéger l’œil :

  • Les solutions de lavage oculaire pour un soin quotidien. Privilégiez les formes unidoses plus hygiéniques sans conservateurs.
  • Les collyres antiseptiques pour un soin hebdomadaire.
  • Les collyres décongestionnants en cas de crise ou en traitement de fond.
  • Les collyres décongestionnants avec vasoconstricteur : ils devraient être utilisés après le conseil d‘un médecin bien qu’ils soient disponibles sans ordonnance. Un dialogue avec le pharmacien est au minimum nécessaire.
  • Les collyres corticoïdes, utilisés en cas de forte inflammation de la muqueuse oculaire. Ils comportent des effets secondaires qui peuvent être graves s'ils sont mal utilisés.
  • Les collyres homéopathiques en traitement de fond avant l’apparition des symptômes.
  • Les collyres anti-inflammatoires et antibiotiques : ils sont utilisés en cas de forte crise.
  • Les collyres mydriatiques (anticholinergiques et antimuscariniques) utilisés en ophtalmologie pour dilater la pupille. Ils peuvent entraîner des effets indésirables graves, voire mortels lorsqu’ils sont mal employés, en particulier chez les très jeunes enfants. L’ANSM rappelle donc la nécessité de respecter les contre-indications, les modalités d’administration du collyre, ainsi que les intervalles entre deux administrations.

Utilisation du collyre anti-allergique

Il est recommandé de se laver soigneusement les mains avant de procéder au traitement et de manipuler les produits (dépose du bouchon) sur une surface propre. Pensez à bien lire la notice d’utilisation qui comporte les conditions de conservation du produit.

Bon à savoir : certains collyres se conservent dans la porte du réfrigérateur.

Les collyres se présentent sous forme de fioles unidose ou d’un petit flacon. Les crèmes ophtalmiques se présentent sous forme de tubes minidose ou d’un tube avec un bouchon, à réutiliser.

Les collyres et les solutions de lavages oculaires peuvent être associés les uns aux autres en respectant un délai de 15 minutes entre les produits. Ils ne se conservent pas plus de quelques jours une fois entamés. Il faut penser à jeter les flacons utilisés après la crise même s’ils semblent encore pleins.

Le collyre s'applique dans le « cul de sac conjonctival », c'est-à-dire le coin interne de l’œil. Il faut alors :

  • porter son regard dans la direction opposée au coin interne de l’œil, vers le haut ;
  • faire confiance à sa proprioception naturelle (la faculté d’imaginer mentalement le contour de son corps et de le mouvoir) ;
  • tirer la paupière inférieure légèrement vers le bas puis instiller la solution ou la crème dans le coin interne ;
  • éviter de toucher l’œil, la paupière avec l’embout du flacon de collyre ;
  • toujours traiter les 2 yeux, même si un seul semble atteint par l’allergie ;
  • fermer l’œil quelques minutes après l’instillation pour finir.

À noter : une position des épaules ouverte, la tête rejetée en arrière en respirant profondément plusieurs fois, permet une application rapide et précise. On peut se faire aider. Pour l'administration chez un enfant, appuyez sur l'angle interne de l'œil pendant 1 à 2 minutes et essuyez la joue pour éviter toute ingestion ou absorption par contact avec la peau. 

Ces pros peuvent vous aider