Médicaments contre l'allergie

Sommaire

 

Il existe plusieurs médicaments pour lutter contre les symptômes ou l’origine d’une allergie. Ces médicaments agissent au niveau local sur l’organe (les poumons, la peau, etc.) ou au niveau systémique (sur la totalité du corps).

Le point dans notre article.

Bon à savoir : les conditions de prise en charge par l’assurance maladie des allergènes préparés spécialement pour un seul individu ont été modifiées par le décret n° 2018-445 du 4 juin 2018. Les taux de participation des assurés sont précisés à l’article R. 160-5 du Code de la sécurité sociale.

Médicaments contre l’asthme allergique

Salbutamol

Le salbutamol est un médicament bronchodilatateur qui a remplacé les injections de théophiline en 1969 grâce à un chercheur : sir David Jack. Plus connu sous le nom de Ventoline, ce médicament a sauvé et sauve encore la vie de millions d’asthmatiques.

Le salbutamol est le médicament d’urgence de la crise d’asthme.

Antileucotriènes

Les antileucotriènes sont utiles pour un traitement de fond de l’asthme.

Ils sont arrivés en 1990. Les anti-LT sont indiqués en cas d’asthme léger, d'asthme d’effort et d'un asthme induit par l’aspirine.

Anticholergéniques

Les anticholergéniques sont des bronchodilatateurs de faible durée d’action. Ils permettent la dilatation du muscle lisse et laissent passer l’air.

Corticoïdes inhalés

Les corticoïdes inhalés sont des bronchodilatateurs de longue durée d’action. Il faut plusieurs semaines de traitement pris régulièrement pour voir une amélioration de l’asthme. C’est un traitement de fond.

À noter que les nouvelles recommandations du GINA (Global Initiative for Asthma) soulignent que le traitement de fond par corticoïdes oraux n’est plus privilégié en cas d'asthme sévère en raison de ses effets secondaires.

Chromoglycate de sodium

Ce médicament sous forme inhalée stabilise les mastocytes et donc l’inflammation des bronches. Il prévient la fréquence des crises d’asthme allergique et réduit leur intensité, mais ce n’est pas un médicament d’urgence de la crise.

Adrénaline

L’adrénaline est un médicament d’urgence en cas d’asthme allergique. Il se présente sous la forme d'un stylo autodéclenchant. On se l’administre en cas de crise d’asthme sévère et de choc anaphylactique.

Dupilumab

Le dupilumab (anti-récepteurs d’IL4 et d'IL13) est une nouvelle molécule pleine de promesses pour les asthmatiques sévères. Il réduit l’apparition des crises et a peu d’effets secondaires.

Cet anticorps monoclonal qui est également indiqué dans la dermatite atopique est un traitement additionnel aux corticoïdes par voie nasale des polyposes naso-sinusiennes sévères de l’adulte insuffisamment contrôlées par corticothérapie systémique et/ou chirurgie.

Source : Congrès digital de la Société française d’ORL (10 et 11 octobre). D’après la communication de Joaquim Mullol, et al. Université de Barcelone, Espagne. 

On utilise aussi d'autres produits biologiques (biothérapies) en tant que traitement d'appoint dans l'asthme éosinophilique sévère : le mépolizumab, le reslizumab (en intraveineuse) et le benralizumab qui sont des anti-IL5 ou récepteurs d’IL5.

Omalizumab

L'omalizumab est un médicament (anti-Ig E) par voie injectable qui s’adresse aux personnes ayant un asthme allergique persistant sévère. Il est très efficace mais comporte des effets secondaires. Son utilisation doit être strictement encadrée.

Allergie : médicaments contre le rhume des foins

Antihistaminiques

Les antihistaminiques se présentent sous plusieurs formes :

  • en comprimés ou en gouttes pour une action systémique ;
  • en spray nasal ou en gouttes oculaires pour une action locale.

Les antihistaminiques bloquent la libération de l’histamine et empêchent les symptômes de l’allergie. Mais lorsqu’on arrête le traitement, l’histamine se libère et les symptômes réapparaissent. C’est un traitement de fond du rhume des foins, qui doit précéder et accompagner la saison des pollens.

Bon à savoir : il existe plusieurs générations d’antihistaminiques avec des molécules différentes qui ont des effets secondaires différents. Il faut parfois en essayer plusieurs pour savoir celui qui convient le mieux.

Antihistaminique avec vasoconstricteur

C’est un traitement de courte durée, donné par exemple à l’occasion d’une exposition à un allergène. Il comporte une molécule qui débouche le nez. Il est réservé à l’adulte de plus de 15 ans.

Corticoïdes

Les corticoïdes sont prescrits pour des traitements courts, lorsque les antihistaminiques ne stabilisent pas à eux seuls la santé du patient. Ils existent :

  • en comprimé à avaler ou orodispersible ;
  • en solution nasale, associé ou non à un antihistaminique.

Chromoglycate de sodium

En solution nasale, le chromoglycate de sodium décongestionne le nez. Il est mieux toléré que les corticoïdes.

Extraits allergéniques de pollens

C’est le seul médicament de l’allergie qui s’attaque à la source du problème en aidant à une meilleure tolérance immunitaire.

Ces extraits allergéniques existent sous deux formes :

  • en lyophilisat contre la phléole des prés ;
  • en comprimé sublingual contre les graminées.

Médicaments contre l'allergie : lutter contre l’eczéma atopique

Corticostéroïdes

Les corticostéroïdes sont administrés sous deux formes pour réduire l’inflammation de la peau :

  • par voie orale ;
  • par voie topique (crèmes corticoïdes de différentes puissances).

À noter : l'utilisation longue (plusieurs mois consécutifs) d'une crème corticoïde peut provoquer un amincissement de la peau, qui la fragilise.

Bon à savoir : on associe souvent une crème antibiotique et une crème antifongique aux dermocorticoïdes chez les personnes dont l’eczéma est sévère et comporte des plaies.

Crèmes émollientes

Les crèmes émollientes sont indispensables en traitement de fond pour hydrater la peau et restaurer la barrière cutanée. Certaines contiennent des actifs bactéricides ou anti-prurit.

Antihistaminiques

Les antihistaminiques soulagent les démangeaisons et aident à retrouver le sommeil quand on sélectionne les molécules de premières générations. Ils sont à prendre au coucher.

Immunomodulateurs

Les immunomodulateurs sont des anti-inflammatoires, administrés sous forme de crème qu’on utilise pour de courtes périodes.

Traitements systémiques

  • La ciclosporine et le méthotrexate sont des traitements systémiques (plus globaux) qui sont destinés à calmer le système immunitaire. La ciclosporine est utilisée en première intention à l'hôpital (elle est renouvelable tous les six mois avec une surveillance de la tension et de la fonction rénale).
  • Le dupilumab : cet anticorps monoclonal anti IL-4 et IL-13 a d’abord fait ses preuves dans le traitement de l’asthme. Puis, il a été utilisé en injection sous-cutanée contre l’eczéma atopique chez l’adulte pour qui les traitements conventionnels ne suffisaient pas (en deuxième intention). Il permet 60 % d’amélioration chez 70 % des patients.
  • Le tralokinumab, un autre anti IL-13, offre également de bons résultats.
  • Les anti-Janus kinases (anti-JAK) 1 et 2 agissent sur les récepteurs situés à la surface des cellules immunitaires et ils peuvent être employés en troisième intention.

Ces pros peuvent vous aider