Antihistaminiques naturels

Sommaire

Le meilleur moyen de lutter contre les allergies, c’est d’éviter les allergènes ! Mais pour soulager les symptômes, les antihistaminiques sont de bons alliés. Il en existe également des naturels si cela vous convient davantage.

Qu’est-ce qu'un antihistaminique et quand les utiliser ? Un point s'impose sur les antihistaminiques naturels. 

Antihistaminiques : de quoi s’agit-il ?

Les antihistaminiques sont une classe de médicaments alliés des allergiques ! Ils permettent d’empêcher l’histamine d’agir. L’histamine est une molécule qui a un rôle prépondérant dans les mécanismes de l’allergie, elle est synthétisée à partir de l’histidine, un acide aminé et est principalement localisée dans les cellules du système immunitaire (appelées mastocytes).

Lors d’une réaction allergique, c’est-à-dire quand des anticorps dirigés contre un allergène sont présents, l’histamine est libérée (ainsi que d’autres composés anti-inflammatoires) :

  • Elle va provoquer une dilatation des petits vaisseaux sanguins, facilitant la diffusion des cellules du système immunitaire du sang vers les tissus, et entraînant rougeurs, œdème, ou encore congestion nasale.
  • Elle entraîne aussi une contraction des muscles lisses (ceux qui ne sont pas contrôlables par la volonté, comme par exemple les muscles situés dans le système digestif).

À noter : avant que la réaction allergique ne soit déclenchée, il faut que les cellules du système immunitaire aient été sensibilisées par un ou plusieurs contacts avec l’allergène. Autrement dit, il faut que ces cellules fabriquent dans anticorps spécifiques contre l’allergène en question.

Utilisations des antihistaminiques

Les antihistaminiques sont utilisés pour toutes les sortes d'allergie, du rhume des foins à l’allergie de contact (due par exemple au métal d’un bijou), en passant par une allergie alimentaire :

  • leur mode d’action peut différer mais tous empêchent la libération ou l’action de l’histamine ;
  • ils permettent ainsi de réduire ou en tout cas de contrôler les symptômes de l’allergie (comme les éruptions cutanées, les démangeaisons, les difficultés respiratoires ou encore les étourdissements).

À noter : pour traiter les allergies, on peut aussi avoir recours à des médicaments de type corticoïdes, anti-inflammatoires, ou même dans certains cas d'adrénaline.

Zoom sur les antihistaminiques naturels

Il existe, en plus des médicaments antihistaminiques disponibles en pharmacie, des antihistaminiques naturels, que la nature met à notre service ! Parmi eux, citons :

  • La spiruline : une algue de forme spiralée aux propriétés anti-inflammatoires et antihistaminiques. C’est en particulier un pigment naturel présent dans l’algue, la phycocyanine, qui lui confère ses bienfaits.
  • Des plantes : comme le cassis et les baies, le plantain lancéolé, le desmodium. Une étude clinique thaïlandaise a aussi montré qu’un extrait de gingembre améliore les symptômes nasaux et la qualité de vie de personnes affectées par une rhinite allergique de façon aussi efficace qu’un médicament antihistaminique à base de loratadine.
  • La quercétine : une molécule faisant partie des flavonoïdes et présente dans diverses sources végétales comme les oignons, le poivron, les baies, ou encore le brocoli mais également dans les câpres et la livèche qui en contiennent énormément (10 fois plus que les myrtilles, par exemple). Concrètement, la quercétine empêche la libération massive d’histamine due à l’allergie, limite la formation d’anticorps IgE impliqués dans les processus d’allergie, diminue la production d’enzymes spécifiques et enfin agit sur les cytokines pro-inflammatoires incriminées (IL-4, IL-6, et IL‑8).

À noter : sachez que l’acupuncture est une méthode naturelle pouvant soulager les symptômes des allergies.

Ces pros peuvent vous aider